Votre Question :

Macron a t'il un compte aux Bahamas ?

Bonjour,

Lors du débat, Marine Le pen l'a suggéré sans rien avancer formellement :  «J'espère que l'on n'apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas...». Emmanuel Macron avait dénoncé dans la foulée à l'antenne «de la diffamation».

Jeudi matin, l’équipe de campagne a dénoncé «une campagne de désinformation numérique d’une ampleur et d’un niveau de professionnalisme qui ne manquent pas d’interpeller». Sur France Inter, le candidat a démenti avoir «jamais eu [un] compte dans quelque paradis fiscal que ce soit». Il a déclaré hier avoir porté plainte contre X pour faux, dénonçant sur France 2 «une attaque de type politique faite par des gens de peu de scrupules».

Deux documents censés appuyer l’accusation de compte offshore ont été postés mercredi soir à 19 heures sur le forum américain 4chan, dans sa section dite «politiquement incorrecte», trustée par l’extrême droite anglophone. Un peu plus tard, c’est un site baptisé Disobedient Media, créé il y a quelques mois (l’enregistrement du nom de domaine date du 29 décembre), qui publie un article consacré aux documents. L’auteur, William Craddick, a tweeté à 21 h 37 un lien vers son article. Le chercheur et blogueur belge Nicolas Vanderbiest a suivi en temps réel la propagation de la rumeur. Si celle-ci a commencé son parcours sur Twitter via des liens vers 4chan, c’est surtout l’article de Disobedient Media qui en a accéléré la propagation. Dans un premier temps, il a été relayé par des comptes américains pro-Trump. Avant que n’entrent en scène une myriade d’autres comptes, que Vanderbiest avait identifiés depuis quelques semaines comme ceux «qui avaient le plus partagé des articles de Russia Today et Sputnik», deux médias pro-Kremlin. Ces documents seraient des faux. Vous pouvez retrouver ici l'article complet de Libération sur le sujet. 

Business Insider a affirmé aujourd'hui avoir vérifié, et assure qu'il s'agit d'un montage. 

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour «faux, usage de faux et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin». 

Bon week-end,

Pauline Moullot