Votre Question :

Pouvez-vous nous expliquer ce qu'on reproche à Macron concernant des comptes offshore ?

Bonjour, à ce jour il n'est rien reproché à Emmanuel Macron... Il n'y a qu'une rumeur émanant d'une source guère fiable... Deux documents ont été postés mercredi soir à 19 heures sur le forum américain 4chan, dans sa section dite «politiquement incorrecte», trustée par l’extrême droite anglophone, avant d'être relayés par des comptes relayant habituellement la propagande duKremlin, puis des comptes de la fachosphère. Le premier «document» censé démontrer l’ouverture d’une société offshore au nom d’Emmanuel Macron ne prouve rien en tant que tel. Il se présente comme un «operating agreement» visant à immatriculer une coquille à Saint Kitts & Nevis, paradis fiscal des Caraïbes. Sans le moindre en-tête au nom du gestionnaire offshore, c’est un document type visant à monter une structure opaque par délégation : en l’espèce, la société Dixcart Management, sise à Nevis et spécialiste de la chose. La première ligne mentionne : «Cet accord est signé le 4 mai 2012 par Emmanuel Macron.» A le lire très rapidement, le candidat à la présidentielle serait ainsi l’ayant droit d’une coquille intitulée «La Providence LLC». Autre document censé prouver le pire, cette fois daté du 11 février 2015 : il est ici question d’une société intitulée «La Providence Ltd», immatriculée cette fois aux îles Caïmans. En apparence, rien à voir avec «La Providence LLC» logée à Nevis, si ce n’est le plaisir d’entretenir la confusion : La Providence est le nom de l’école catholique autrefois fréquentée par Brigitte Trogneux (alors enseignante) et Emmanuel Macron (alors élève). L'équipe d'en Marche assure qu'il s'agit de faux grossiers. De fait, n'importe quel internaute disposant de photoshop peut fabriquer des documents de ce type en quelques minutes. S'il est impossible d'assurer formellement que c'est faux, il n'y a plus guère de raisons d'affirmer que c'est vrai. Le parquet de Paris a été saisi et a ouvert une enquête préliminaire pour «faux, usage de faux et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin». Elle a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). 

Cordialement

Cédric Mathiot