Votre Question :

Est-ce que les migrants prennent la place des SDF français dans les structures sociales ? Si non, comment expliquer que ma structure, autrefois centrée sur la réinsertion des jeunes et des anciens détenus, soit aujourd'hui occupée par 48 migrants?

Bonjour Pierre,

N’ayant pas plus de détails, il est difficile de se prononcer sur le cas précis de la structure dont vous parlez.

Aucun SDF n’a été expulsé d’une structure sociale pour accueillir des migrants. Les demandeurs d’asile et les migrants ont vocation à être hébergés dans des structures dédiées: des centres d’accueil des demandeurs d’asile (CADA) et dans des centres d’accueil et d’orientation (CAO) Il est vrai que devant le nombre insuffisant de places en CADA, un nombre important de demandeurs d’asile est orienté vers les centres d’hébergements d’urgence de droit commun, destinés notamment aux sans domicile fixe. Dans un rapport datant de l’année dernière, la Cour des comptes explique que cette situation peut «entraîner un effet d’éviction des autres publics vulnérables auxquels ces structures sont destinées». Mais, dans son dernier rapport de 2017, la Cour des comptes a pointé «des progrès notables dans le domaine des capacités d’accueil et dans les conditions de prise en charge des personnes sans domicile». «L’augmentation du parc d’hébergement généraliste et l’ouverture de places dédiées aux migrants (centres d’accueil et d’orientation) se sont faits parallèlement et ont permis d’éviter que les publics traditionnels pris en charge au titre de la politique d’hébergement généraliste n’aient à pâtir de l’accueil des migrants».

Par ailleurs, il est difficile d’opposer les migrants aux SDF «français». Selon l’Insee, les étrangers représentent 53% des personnes sans domicile en France en 2012.

Cordialement,

Pauline Moullot