Votre Question :

Combien y a-t-il eu de blessés lors du référendum du 1er octobre en Catalogne, et d’après quelles sources ?
Question posée par Thomas, le 12 octobre 2017

Bonjour,

Le nombre de blessés lors du référendum catalan du 1er octobre le plus repris est celui du Département de la santé de Catalogne. Au lendemain du vote, le ministère de la Santé régionale publiait un communiqué en trois langues: «893 personnes ont reçu une assistance médicale en raison des actions de la police espagnole. Ils [sic] ont été suivis par des professionnels du système de santé catalan.»

Le Ministère de la Santé informe que 893 personnes ont reçu une assistance médicale sur #CatalanReferendum #1Oct pic.twitter.com/ptJoqtJCdG

— Salut (@salutcat) 2 octobre 2017

Parmi eux, quatre hospitalisations, selon la Generalitat, le gouvernement catalan : deux blessés légers, et deux blessés graves, l'un pour avoir reçu un tir de flashball, l'autre pour avoir souffert d'une crise cardiaque en marge d'une charge policière.

Dans le communiqué du Département de la Santé, il n'est toutefois pas question de «893 blessés». C'est pourtant comme telles qu'on été qualifiées, par plusieurs médias français, les personnes ayant reçu une «assistance médicale».

Qui plus est, ce chiffre serait surestimé. «Même les crises d'angoisse pour avoir vu des charges policières à la télévision» étaient comptabilisés, affirme un travailleur hospitalier au journal El Mundo (opposé à l'indépendance). Sous couvert d'anonymat, il décrit un protocole spécial et «oral» dans son hopital pour gonfler le nombre de blessés.

Un responsable d'une des holdings gestionnaires d'hopitaux catalans a expliqué au journal qu'il n'y avait «pas eu de circulaire» de la part des autorités catalanes, mais que celles-ci «ont beaucoup insisté pour que soient comptabilisés tous les cas. Pas seulement les blessés, mais toutes les personnes qui recevaient une assitance».

Sur le même mode, le ministère de l'Intérieur espagnol a annoncé, au lendemain du référendum, 431 policiers nationaux et gardes civils blessés. Contacté par La Vanguardia (plutôt pro-autonomie), le ministère comptabilise, pour arriver à ce nombre, «les contusions, les égratinures, les coups et les morsures». Le jour du référendum, dans un premier décompte, le ministère de l'Intérieur affirmait que 39 policiers et garde civils avaient eu besoin d'une attention médicale immédiate.

La bataille des chiffres n'est pas bilatérale. Les Mossos d'Esquadra, la police catalane, déclaraient le 5 octobre, auprès de l'agence de presse EFE, avoir reçu 271 plaintes (certaines conjointes) de la part de 533 personnes affirmant avoir été blessées par l'action de la police nationale et de la Guardia civil, le 1er octobre.

Un juge catalan est actuellement en train d'enquêter sur la proportionnalité de la réponse policière de Madrid au référendum illégal des Catalans. Il va notamment se pencher sur les blessures déclarées, et peut-être, à terme, pouvoir les chiffrer en fonction de leur gravité.

Fabien Leboucq

Réponse postée le 12 octobre 2017