Votre Question :

Le parti "Podemos" est-il favorable à l'indépendance de la Catalogne ? Si oui, comment cela est-il perçu par les Espagnols ?

Question posée le 6 octobre 2017

Bonjour,

Lundi 2 octobre, au lendemain du référendum sur l'indépendance de la Catalogne organisé par le gouvernement catalan, le parti espagnol Podemos a tenu une conférence de presse, durant laquelle le secrétaire de l'organisation du parti, Pablo Echenique, s'est opposé à une "déclaration d'indépendance unilatérale" et a déclaré ceci: 

"Nous sommes contre une déclaration d'indépendance, bien entendu. Premièrement parce que nous ne voulons pas que la Catalogne quitte l'Espagne et deuxièmement parce que nous estimons que le 1er octobre n'a pas été un référendum avec des garanties, ce qui est la position que nous considérons comme étant celle, qui pourrait résoudre la question catalane. Mais aussi, nous nous opposons à l'usage de la violence contre la population civile ou que le président du gouvernement ne prenne même pas le téléphone pour dialoguer avec les partis indépendentistes en Catalgone. Nous estimons que Mariano Rajoy n'est pas à la hauteur de la situation. Nous estimos qu'il est l'un des plus importants responsables de la situation actuelle. Nous estimons que le partido popular et que monsieur Mariano Rajoy avec Ciudadanos, avec Vox, avec Falange sont ceux qui font le plus pour pousser la Catalogne hors d'Espagne. Et nous estimons que c'est une irresponsabilité historique que le président du gouvernement se comporte de cette manière dans des moments aussi difficiles."

Pour les hispanophones, qui douteraient de cette traduction, nous vous renvoyons vers l'extrait (à partir de 11 minutes 05 secondes) de la conférence de presse. 

Vous l'aurez compris, Podemos n'a pas défendu l'indépendance de la Catalogne, rejette les résultats du vote du 1er octobre et condamne l'attitude du gouvernement espagnol. Le parti violet défend la solution d'un "référendum convenu" entre la Catalogne et l'Etat espagnol. Pour arriver à cette solution, il souhaite que des représentants de la région et du gouvernement se retrouvent pour dialoguer. 

A une échelle plus personnelle, on notera que la maire de Barcelone, Ada Colau, élue du mouvement Barcelone en commun et soutenue par Podemos, s'est rendue aux urnes le 1er octobre 2017 pour y insérer un bulletin blanc. Lundi 9 octobre, l'élue a indiqué son opposition à une déclaration d'indépendance en affirmant que "les résultats [du 1er octobre] ne peuvent pas servir de fondement à une proclamation d'indépendance".

Jacques Pezet (réponse publiée le 10 octobre 2017)