Votre Question :

Est il exact que les gains de salaires pour suite à la baisse des cotisations salariales ne seront effectives que jusqu'à 13000€ par mois ?

Bonjour,

Le projet consiste à augmenter la CSG de 1,7 point pour la porter à 9,2 % sur les salaires, contre 7,5 % aujourd'hui. En contrepartie de cette mesure, il est prévu de supprimer les cotisations chômage (2,40 % du salaire) et maladie (0,75 % du salaire) payées par les salariés. En gros, chaque salarié va donc bénéficier, une fois la réforme entièrement entrée en vigueur (donc pour l'année 2019) d'une hausse d'environ 1,5% de son salaire brut. Le gain est donc croissant (et proportionnel au salaire) à mesure que le salaire augmente. Mais jusqu'à une certaine limite.

Les cotisations chômage sont en effet plafonnées à partir de 13.076 euros par mois (quatre fois le plafond de la Sécurité sociale). Ce qui signifie qu'un salarié cesse de payer les cotisations sur la partie de son salaire dépassant cette somme. Cela explique que le gain lié à la réforme soit dégressif pour les salariés gagnant plus que 13076 euros : ils vont subir la hausse de la CSG de 1,7% sur la totalité de leur salaire. Alors que la baisse des cotisations chômage ne porte elle que sur une partie de leur salaire. 

Concrètement, cela ne veut pas dire que les salariés gagnant plus de 13076 euros perdront de l'argent avec la réforme. Cela veut dire qu'au delà ce ce seuil, le gain de la réforme sera de moins en moins important à mesure que le salaire augmente, jusqu'à se transformer en perte à partir de 33 000 euros. C'est à partir de ce niveau de salaire que la hausse de la CSG devient en effet supérieure à la baisse des cotisations, entraînant un effet négatif. 

Par exemple, selon les chiffres donnés en juin par le Figaro, un salarié gagnant 20 000 euros par mois gagnera 1690 euros avec la réforme. Un salarié gagnant 30 000 euros par mois gagnera 429 euros par mois. Et un salarié gagnant 35 000 euros perdra 195 euros par mois.

Cordialement

C.Mt