Votre Question :

Est-il vrai que l'ISF payé par Berbard Arnault n'a pu représenter que 0,005% de sa fortune estimée?
Question posée le 1er octobre par Nicolas

Bonjour,

Le pourcentage ridicule que vous citez se confirme si l'on en croit les informations du Canard Enchaîné du 8 juin 2016 (et il n'y a aucune raison de ne pas les croire). L'hebdomadaire satirique avait publié une liste de 50 personnes limitant leur ISF grâce au plafonnement (l'ISF est plafonné de sorte à ce qu'aucun contribuable ne paye -en ajoutant IR et ISF- plus de 75% de ses revenus au fisc). Selon l'hebdomadaire, Arnault était redevable avant plafonnement de 8.047.623 euros au titre de l'ISF. Bénéficiant d'un plafonnement de 5.804.392 euros, Arnault a vu son ISF ramené à 2.243.231 euros. Si on applique cette somme à la fortune estimée de l'homme d'affaire (environ 40 milliards, selon les années et le cours de l'action LVMH) on arrive bien à environ 0,005%. 

Ce montant peut évidemment évoluer selon les années. Et rien n'indique qu'il soit le même en 2016 ou 2017. Mais il donne un ordre d'idée.

Comme nous le supputons dans l'article que nous avons écrit, l'écart majeur entre la fortune estimée de Bernard Arnault et ce qu'il paye au titre de l'ISF s'explique d'abord par le fait que les biens professionnels (et donc, pour Bernard Arnault, ses fameuses actions LVMH) n'entrent pas dans le calcul de l'ISF, et que les grandes fortunes ont des stratégies d'optimisation fiscale réduisant au maximum l'assiette de l'impôt. Ensuite, il existe donc un plafonnement qui aboutit à minorer (voire parfois supprimer totalement l'ISF). Le Canard Enchainé révélait ainsi, dans son même dossier, que Liliane Bettencourt ne payait pas le moindre euro au titre de l'ISF en 2015, son ISF théorique étant entièrement effacé par le plafonnement.

Cordialement

C.Mt