Votre Question :

Bonjour ! Je viens de lire "Au 1er novembre, le prix de beaucoup de consultations chez le généraliste vont augmenter, jusqu’à 60 ou 70 Euros." Est ce vrai ?

Bonjour,

Oui, c’est vrai. Mais rassurez-vous, cela ne devrait pas changer grand chose pour vous si vous avez une mutuelle.  La nouvelle convention signée entre les médecins et l’Assurance maladie en 2016 va entrer en vigueur au 1er novembre. Celle-ci prévoit de revaloriser certaines consultations chez le médecin, complexes ou très complexes.

La consultation classique chez le généraliste est à 25 euros (depuis le mois de mai).

La consultation complexe va être majorée à 46 euros. Il s’agit des premières consultations de contraception et de prévention des MST pour les jeunes filles de 15 à 18 ans (elle peut être réalisée par un généraliste, un gynécologue ou un pédiatre), des consultations de suivi d’obésité pour les enfants de 3 à 12 ans en risque avéré d’obésité, les consultations de sortie de maternité chez un pédiatre pour les nouveaux-nés nécessitant un suivi spécifique entre le jour de sortie de la maternité et leur 28e jour.

Par ailleurs, certaines consultations complexes vont être majorées de 16 euros en cas de traitement de scoliose d’un enfant, prise en charge d'un couple stérile, d’un trouble grave de comportement alimentaire, d’asthme etc.

La consultation très complexe va elle passer à 60 euros. Elle ne concerne pas uniquement les consultations chez le généraliste mais aussi chez certains spécialistes pour traiter des pathologies graves comme par exemple les insuffisances rénales chroniques, les malformations congénitales, les annonces de pathologie grave comme les cancers, etc.

Enfin, la visite longue à domicile pour les  patients atteint de cancer, d'une pathologie neurologique grave ou d'une pathologie neurodégénérative va passer de 56 à 70 euros.

Mais toutes ces consultations resteront remboursées à 70% par l’assurance maladie (les 30% restants seront toujours pris en charge par votre mutuelle si vous en avez une) et à 100% en cas d’affection de longue durée.

Pour en savoir plus sur le détail des majorations vous pouvez consulter cette publication du Journal officiel du 12 septembre 2017.

Pauline Moullot